France, Grenoble

Chaire UNESCO en communication internationale

.

Description et mandat de la chaire

La Chaire « Communication internationale » bénéficie des installations de l’Institut de la Communication et des Médias (l’ICM est une délocalisation de l’Université Grenoble Alpes) et de l’expérience acquise et reconnue de l’UFR des Sciences de la communication en matière de formation et en recherche.

Placée depuis sa création en 1996 sous la responsabilité de Bernard Miège alors Directeur scientifique du Groupe de Recherche sur les Enjeux de la Communication (Gresec), la chaire a ensuite été animée par Claudine Carluer de 2005 à 2009. Depuis juillet 2009, Bertrand Cabedoche en est le titulaire. La chaire a été reconduite en 2020 pour un 7e mandat consécutif.

La chaire « Communication internationale » est adossée au laboratoire Gresec (Groupe de Recherche sur les Enjeux de la communication) et est hébergée au sein de l’Université Grenoble Alpes qui, fusionnée depuis le 1e janvier 2020, a pour ambition dans un monde de plus en plus compétitif, d’être plus visible encore à l’international et d’attirer ainsi les meilleurs étudiants, enseignants et enseignants-chercheurs. Grâce à ses 80 laboratoires et à sa structuration en six pôles, la recherche à l’UGA gagne en interdisciplinarité pour figurer à la pointe de l’innovation. L’université fusionnée est aujourd’hui en mesure de proposer à ses 45 000 étudiants des formations transversales et de faciliter les passerelles entre les diplômes. Déjà présente dans le top 100 des classements internationaux pour plusieurs de ses champs, l’UGA est investie dans des partenariats avec plus de 650 universités de plusieurs pays.

1) Objectifs et implications

La chaire UNESCO Communication internationale de l’Université Grenoble Alpes a pour ambition d’être reconnue comme relai moteur de l’action de l’Unesco dans le domaine de l’information et de la communication internationale, de la transversalité en Sciences Humaines et Sociales et de la promotion des ODD (Objectifs du Développement Durable, en particulier de l’ODD.4 relatif à l’éducation pour tous). Elle entend ainsi se présenter en acteur majeur de coopérations tripartites Nord/Sud/Sud, conformément aux recommandations et orientations générales de l’UNESCO.

Elle s’est donnée trois objectifs, reconduits à chaque mandat quadriennal :

  • Le partage et la diffusion des connaissances
  • L’enrichissement des formations de niveau master et doctorat et le développement de la mobilité entre partenaires
  • La mise à disposition d’une expertise scientifique

Cible prioritaire : bien que n’ayant jamais été exclusif, l’accent a été tout particulièrement porté sur l’Afrique francophone, avec la volonté d’inscrire progressivement les relations avec les institutions partenaires africaines dans un cadre tripartite Nord/Sud/Sud.

Bénéficiaires :

  • Les actions mises en œuvre par la chaire se développent sur les plans pédagogique, scientifique, institutionnel, sociétal et médiatique. Elles concernent les étudiants, doctorants, chercheurs, responsables administratifs et autorités de tutelle des universités partenaires. Elles sont également inscrites dans les programmes et associées aux opérations des structures encadrantes de l’Unesco (CNFU, Orbicom, Direction générale adjoint et départements de l’Unesco à Paris, Bureaux régionaux en Afrique) ainsi que des institutions internationales et régionales spécialisées (AUF, OIF, Unicef, Unitar, Conseil Africain et Malgache de l’Enseignement Supérieur, ministères, ambassades, Conseil de l’Europe…).
  • L’activité de la chaire a permis l’instruction aboutie de plusieurs dossiers de partenariat jusqu’à la signature effective d’accords-cadres (conventions) avec les Universités d’Antananarivo (Madagascar), Beyrouth (Liban), la Communication University de China, et, dans le cadre du présent mandat de la chaire, avec les Universités de Saint-Louis du Sénégal (Sénégal) et Ibn Zhor d’Agadir (Maroc).

2) Enseignements

La chaire UNESCO de l’UGA est particulièrement fière d’une longue tradition d’échanges et de partenariat avec les unités de formation et équipes de recherche des universités partenaires d’Antananarivo, Kinshasa, Brazzaville, Saint-Louis du Sénégal, Douala, Tunis, Beyrouth, `Amann, Bucarest, Moscou, Beijing, Alexandrie et, plus récemment, avec l’Université Houphouët-Boigny d’Abidjan et Ibn Zohr d’Agadir.

  • L’UGA déploie une politique de développement de la recherche, de l’innovation et de la valorisation avec ses partenaires autour d’un projet de grande envergure : l’IDEX Grenoble Alpes labellisé en 2016. L’UGA rassemble les 14 écoles doctorales d’établissement du site, qui deviendront à terme Sites d’écoles doctorales.
  • L’École doctorale LLSH (Langues, Littératures et Sciences Humaines) de l’Université Grenoble Alpes, compte, à son actif, près de 300 doctorants encadrés par quelque 100 professeurs et maîtres de conférence habilités à diriger des recherches.
    • Elle compte le plus grand nombre de docteurs en sciences de l’information et de la communication diplômés par l’université française (130). Les doctorants du Gresec bénéficient d’un suivi soutenu, individuel et collectif, assuré par une dizaine de professeurs et MCF habilités) qui explique le total de 38 soutenances pendant le contrat quinquennal du laboratoire 2015-2019. Parmi celles-ci, 30 thèses de doctorants étrangers ont été obtenues par des dispositifs de bourses internationales. Le rôle clé de la chaire Unesco est ici prégnant, par l’attractivité que génère son activité.
    • L’ED LLSH bénéficie de cette attractivité internationale (elle compte près de 45% de doctorants étrangers). La chaire UNESCO Communication Internationale travaille en étroite collaboration avec l’ED LLSH pour le développement des relations internationales de celle-ci.

Développement d’un programme Mobilités Internationales

  • Accueil étudiants et doctorants

Pendant les précédents mandats, la chaire a aidé de nombreux étudiants et doctorants des universités partenaires depuis l’étranger à obtenir des bourses d’études. La chaire se concentre depuis sur le suivi de ces étudiants de master et doctorants, jusqu’à la soutenance de leur diplôme et au-delà.

19 doctorants étrangers ont ainsi soutenu leur thèse à Grenoble sous la direction ou la co-direction du titulaire de la chaire Unesco depuis 2009, trois sont en voie imminente de soutenances. 14 ont été recrutés depuis en tant qu’enseignant-chercheur, dont 10 dans leur pays d’origine.

  • Accueil de collègues, professeurs invités de la chaire Unesco

Dès sa création (1997), la chaire témoigne d’une régularité d’accueil annuel de professeurs invités provenant d’Espagne (1997), de Roumanie (1998-1999), de Belgique (2000), du Mexique (2001), du Cameroun (2002 et 2004), de Chine (2005), d’Espagne (2006), du Brésil (2007), du Burkina Faso (2008), de Suède (2009), du Liban (2010), du Maroc (2011), d’Espagne (2012), de Russie (2013), de Tunisie (2014), d’Italie (2015), du Brésil (2016), du Canada (2017), du Cameroun (2018), de Tunisie (2019), de Côte d’Ivoire (2020), de Turquie (2021).

En 2022, la professeure invitée sera originaire de Madrid (Espagne).

  • Les collègues ainsi accueillis à l’Université Grenoble Alpes pendant un minimum de trois mois, s’inscrivent dans un programme de cours, séminaires, suivis des étudiants et doctorants… au profit de l’université Grenoble Alpes et des structures partenaires en France de la chaire.
  • Ces visiting professors peuvent également participer à la co-supervision, voire à la soutenance des thèses des doctorants grenoblois. Ils animent enfin des conférences au profit de l’École doctorale grenobloise, toutes disciplines confondues

Animations sur place de formations (courte durée)

  • Depuis le 4e mandat 2009-2013, la chaire Unesco Communication internationale est régulièrement invitée par les institutions partenaires, en vue de compléter les dispositifs d’offre de formation des institutions partenaires et/ou de contribuer à former sur place les futurs enseignants et responsables de formation et de recherche. Certains de ces enseignements sont inscrits dans le cadre de programmes UNESCO et dans le cadre du PNUD.

Ces enseignements ont ainsi été déjà développés au profit de l’Université d’Antananarivo, de la Higher School of Economics de Moscou, de l’Université Senghor d’Alexandrie, de l’École Nationale d’Administration de Tunisie, de l’Université Gaston-Berger de Saint-Louis du Sénégal et de l’Université Ibn Zhir d’Agadir.

Animation de modules (2) de formations dans le cadre de semaines scientifiques organisées sur place au profit des doctorants des universités partenaires, toutes disciplines confondues. Deux modules sont ainsi régulièrement animés in situ, à l’invitation des universités partenaires : L’art de la thèse, du projet à la soutenance (3 jours consécutifs) ; Communiquer ses travaux à l’international (2 jours consécutifs).

  • Ces modules ont été initialement créés et animés chaque année depuis 2008 au sein de l’École doctorale LLSH de l’Université Grenoble Alpes, toutes disciplines confondues, à destination prioritaires des doctorants étrangers.
  • Ils ont commencé à être exportés en 2012, au profit des universités partenaires de la chaire. Le cahier des charges invite un enseignant de l’Université partenaire, de manière à ce que la reconduction du module puisse se faire en dehors de l’animation directe du responsable de la chaire Unesco de l’UGA.

Chacun des deux modules peut donner lieu à attribution de crédits par l’école doctorale d’accueil.

  • Mise en place de formations avancées avec les partenaires et acteurs sociaux
    • Participation à la création d’un label Collectivités territoriales et Organisations internationales et interculturalités, au profit des doctorants de l’Université de Grenoble (très large majorité d’étrangers).
    • Animation de cours sur Les industries culturelles et créatives pour la Higher School of Economics de Moscou.
    • Invitation par la United Nations Institute for Training and Education (UNITAR) en tant que keynote speaker et animateur d’ateliers sur l’évolution des problématiques liées à l’émergence des nouveaux faisceaux d’information (26 et 27 janvier 2016).
    • Formation de formateurs en journalisme à l’Université d’Antananarivo (Madagascar), programme Unesco IPDC 54/MAG 01, 2016.
    • Supervision du projet de Conférence Stratégique Internationale sur le Futur de l’enseignement supérieur africain à l’horizon 2030, à la demande de M. Abdoulaye Salifou, Regional Adviser for Higher Education and ICT, Unesco Regional Office, Abuja (Nigeria), janvier 2019.
    • Supervision du projet de Symposium organisé auprès des États membres par l’Unesco sur le thème “L’exercice du droit à l’éducation dans l’enseignement supérieur”, avril-juillet 2019.
    • Participation en tant qu’expert invité par l’Unesco au Symposium régional sur Le droit à l’éducation et l’inclusion dans les politiques et pratiques éducatives, du 22 au 24 mai 2019 à Abidjan, Côte d’Ivoire.
    • Conception et animation en tant qu’expert invité par l’Unesco (sous-région Afrique centrale) du séminaire-atelier Renforcement des capacités des journalistes et de redynamisation des réseaux de journalistes pour les ODD (objectifs pour le Développement Durable), Douala, 22-24 octobre 2019.
    • L’animation de ce dernier module est pour l’instant suspendue à la reprise des déplacements, actuellement contraints par la lutte contre la pandémie de Covid-19.

3) Échanges et projets scientifiques partagés

Outre l’animation de nombreuses conférences sur place et les offres de publications auxquelles les invitations dans le cadre de mobilité internationale et autres activités liées à la recherche scientifique, la chaire Unesco Communication Internationale de Grenoble a défini un programme de soutien et d’apports réciproques, avec les institutions partenaires :

  • Alimentation ponctuelle en ouvrages des fonds documentaires des institutions partenaires, en particulier des universités africaines et développement systématique d’une veille informationnelle et bibliographique au profit des étudiants et doctorants rencontrés lors des invitations sur place du responsable de la chaire
  • Appui à la constitution et au développement de centres de recherche au sein des structures partenaires
  • Soutien de programmes de recherche des institutions partenaires
  • Inscription dans les instances internationales d’évaluation de la recherche des structures de financement de la recherche et de recrutement d’enseignants du supérieur
  • Aide à la diffusion des travaux des collègues des institutions partenaires
  • Rédaction de préfaces (11) pour ouvrages scientifiques (ouvrages d’auteurs et directions d’ouvrages
  • Prononcé de conférences d’ouverture de colloques (key note speaker) et de leçons inaugurales
  • Animation d’ateliers dans colloques scientifiques des équipes de recherche partenaires
  • Appui de la réflexion stratégique des écoles doctorales, des présidents d’université et directeurs des grandes écoles et ministères de l’enseignement supérieur et de la recherche
    • Un très gros ouvrage (1500 pages) relatif à la Communication-monde au XXIe siècle, en voie de lancement (janvier 2022), synthétisera l’ensemble des réflexions théoriques rencontrées sur tous les continents investis depuis la création de la chaire.

4) Expertises dans le cadre des actions de l’Unesco et du réseau mondial des chaires Unesco en communication (Orbicom)

La chaire Unesco de Grenoble est particulièrement impliquée dans des missions directement développées par l’Unesco et plusieurs agences internationales du système des Nations-Unies et de la francophonie

  • Un travail de diffusion des guides de l’Unesco pour les Pôles d’excellence des formations en journalisme après en avoir été un des 10 auteurs experts, puis traducteur en français du 2e programme de l’Unesco Model Curricula for Journalism Education: A Compendium of New Syllabi
  • Un travail de sensibilisation à la déontologie des médias dans le cadre de PIDC
    • « La déontologie en journalisme : une exigence réclamée aujourd’hui à l’échelle internationale, en termes de régulation et de gouvernance », conférence introductive du séminaire d’élaboration et de rédaction de la charte des journalistes malgaches, organisé par l’OJM (Organisation syndicale des Journalistes Malgaches), avec le concours de l’OIF et dans le cadre d’un PIDC de l’Unesco, 15 juin 2016.
    • Respondant workshop Resaerching Journalists’Safety : New concepts, Measures and Agendas », in the International Conference Critical Minds for critical Times : Media’s role in advancing Peaceful Just and Inclusive Societies, Unesco World Press Freedom Day 2017, Wednesday May 3rd, 2017, Balai Siang Jakarta Convention Center, Indonesia.
    • Communication sur les usages du journalisme en ligne, lors du 8e symposium des chaires Unesco du réseau mondial Orbicom, Conseil de l’Europe, Strasbourg, 13-15 mai 2019
  • Des interventions dans le cadre de programmes des actions de l’UNESCO en faveur de l’éducation inclusive
    • Supervision du projet de Conférence Stratégique Internationale sur le Futur de l’enseignement supérieur africain à l’horizon 2030, à la demande de M. Abdoulaye Salifou, Regional Adviser for Higher Education and ICT, Unesco Regional Office, Abuja (Nigeria), janvier 2019.
    • Participation en tant qu’expert invité par l’Unesco au Symposium régional sur Le droit à l’éducation et l’inclusion dans les politiques et pratiques éducatives, du 22 au 24 mai 2019 à Abidjan, Côte d’Ivoire.
    • Conception et animation en tant qu’expert invité par l’Unesco (sous-région Afrique centrale) du séminaire-atelier Renforcement des capacités des journalistes et de redynamisation des réseaux de journalistes pour les ODD (objectifs pour le Développement Durable), Douala, 22-24 octobre 2019, prêt à animation sur place dès la levée des restrictions de déplacement liées à la lutte contre la pandémie de Covid-19
  • Titulaire de la chaire Unesco depuis quatre mandats successifs, le professeur Bertrand Cabedoche a été désigné président du réseau mondial des chaires Unesco en Communication (Orbicom) de 2012 à 2017 sur proposition de Mme Irina Bokova (alors directrice générale de l’Unesco).
    • Pendant ce mandat, l’implication de la chaire Unesco Communication internationale de l’UGA a permis la reconnaissance officielle du réseau en tant que think tank de l’Unesco et a permis une augmentation significative du nombre des membres (quelque 300 y compris des membres associés représentant désormais 72 pays). La progression la plus remarquable est celle de l’Afrique (plus 100% depuis la création du réseau mondial).
    • Une rencontre annuelle sur site de tous les membres du réseau a lieu désormais sans discontinuité depuis 2013, avec le principe de rotation intercontinentale des sites d’accueil et un retour tous les trois ans en France, pays d’accueil du siège de l’Unesco : Skhrirat au Maroc, 2013 ; Bordeaux, 2014 ; Mexico, 2015 ; Paris, 2016 ; Djakarta, 2017 ; Lima, 2018 ; Parlement européen, Strasbourg, 2019). Après suspension du programme avec les mesures de lutte contre la pandémie de covid-19, une prochaine rencontre en ligne est programmée à Madrid (Espagne) en novembre 2021.

(Ver. 07-2021)

Back To Top