Photo manquante remplacé par le logo d'orbicom

Modoux, Alain

  • 1565

About / À propos

English

  • Former Communication Director of the International Committee of the Red Cross (Geneva)
  • Former Assistant Director-General of UNESCO for Freedom of Expression, Democracy and Peace (Paris)
  • Vice-Chairperson Emeritus of the ICT4Peace Foundation (Geneva)

Co-founder of ORBICOM with Thérèse Paquet-Sévigny, Alain MODOUX (Switzerland) is a former senior international civil servant specializing in diplomatic and intercultural communication. He worked for 24 years for the International Committee of the Red Cross (ICRC), first in the field, then at headquarters in Geneva, where he directed the institutional communication for nearly 20 years. In 1985, at the request of sixteen international and regional professional media organizations, he created the ICRC Hot Line for journalists in dangerous missions (1). Over time, this initiative, for which he received the Pinnacle Award for International Communication in Dallas (USA) in 1989, proved indispensable and has continued to this day, nearly 40 years after its creation.

Alain Modoux left Geneva in July 1989 to join UNESCO in Paris where he held several senior positions, including Assistant Director-General for Freedom of Expression, Democracy and Peace (ADG/FED) and Assistant Director-General for the Communication and Information Sector (ADG/CI). He played a central role in the implementation of the New Communication Strategy adopted by UNESCO Member States after the fall of the Berlin Wall in place of the controversial New World Information and Communication Order (NWICO). In this respect, he was the initiator and organizer of the Windhoek Seminar on Promoting an Independent and Pluralistic African Press. Considering that this seminar « acted as a catalyst in the process of encouraging press freedom, independence and pluralism in Africa », the General Conference of UNESCO, at its 26th session in November 1991, decided to « extend to other regions of the world the action taken so far in Africa ». The culmination of this process was the decision by the UN General Assembly in December 1993 to proclaim 3 May, the anniversary of the Windhoek Declaration, as World Press Freedom Day (2). This diplomatic success was officially credited to Alain Modoux 20 years later by the then Director-General of UNESCO, Irina Bokova, who awarded him the Duho Taïno Medal « in recognition of his outstanding contribution to the creation of World Press Freedom Day ».

As part of UNESCO’s contribution to the spirit of peace and in the wake of the 1993 Oslo Accords, Alain MODOUX played a decisive role, as a « facilitator », in the creation, at the end of 1998, of the Israeli-Palestinian Media Forum, whose secretariat was set up at the American Colony Hotel in Jerusalem. Its aim was to encourage a dialogue between Israeli and Palestinian journalists in order to help them get to know each other better and work together on issues of common interest (3). Unfortunately, the resumption of violence in the region two years later brought this promising initiative to an abrupt halt.

After his retirement from UNESCO in July 2001, Alain Modoux was closely involved in the preparation of the World Summit on the Information Society (Geneva, December 2003 and Tunis, November 2005) as personal adviser to the representative of the Swiss Government responsible for organizing the first session of the Summit in Geneva. In the aftermath of the WSIS, he actively participated in the creation of the Geneva-based ICT4Peace Foundation, an institution specialized in crisis information management and rights and responsibilities in cyberspace(4), and served on its Board for nearly 20 years. He was appointed  » Vice-Chairperson Emeritus » at the end of his last term in December 2020. He has also been an active member of the International Public Relations Association (IPRA) and served as its President in 1988. In this capacity, he chaired the World Public Relations Congress in Melbourne, Australia (5).

Alain Modoux published his professional memoirs in February 2018 under the title « La Diplomatie des mains vides » (6).

(1) https://www.icrc.org/en/document/protection-journalists-icrc-hotline-faq

(2) https://en.wikipedia.org/wiki/Windhoek_Declaration

(3) Margalit Toledano. « Dialogue with the enemy, Lessons for public relations on dialogue facilitation drawn from the Israeli-Palestinian conflict » , (« International Public Relations Perspectives from deeply divided societies » Edited by Ian Somerville, University of Ulster, UK, Owen Hargie, University of Ulster, Maureen Taylor, University of Oklahoma, USA and Margalit Toledano, University of Waikato, New Zealand) Series: Routledge New Directions in Public Relations & Communication Research, 2017, ISBN-10: 9781138860131 ISBN-13: 978-1138860131, pp. 27-45

(4) http://www.ict4peace.org/

(5) https://www.ipra.org/history/berlin-wall/

(6) Modoux Alain, « La Diplomatie des mains vides, mémoires d’un électron libre » European University Publishing, 2018, ISBN 978-620-2-27496-8

Français

  • Ancien Directeur de la communication du Comité international de la Croix-Rouge (Genève)
  • Ancien Sous-directeur général de l’UNESCO pour la liberté d’expression, la démocratie et la paix (Paris)
  • Vice-président émérite de la Fondation ICT4Peace (Genève)

Co-fondateur d’ORBICOM avec Thérèse Paquet-Sévigny, Alain MODOUX (Suisse) est un ancien haut fonctionnaire international spécialisé dans la communication diplomatique et interculturelle. Il a été pendant 24 ans au service du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), d’abord sur le terrain, puis au siège à Genève, où il a dirigé pendant près de 20 ans la communication de l’institution. En 1985, à la demande de seize organisations professionnelles internationales et régionales des médias, il a créé la Hot Line du CICR pour les journalistes en mission périlleuse » (1). Avec le temps, cette initiative, pour laquelle il a reçu en 1989, à Dallas (USA), le prix Pinnacle Award for International Communication, s’est révélée indispensable et a perduré jusqu’à aujourd’hui, près de 40 ans après sa création.

Alain Modoux a quitté Genève en juillet 1989 pour rejoindre l’UNESCO à Paris où il a occupé plusieurs postes de direction, dont celui de Sous-Directeur général pour la liberté d’expression, la démocratie et la paix (ADG/FED) et celui de Sous-Directeur général chargé du secteur de la communication et de l’information (ADG/CI). Il a joué un rôle central dans la mise en œuvre de la Nouvelle stratégie de la communication  adoptée par les États-membres de l’UNESCO au lendemain de la chute du Mur de Berlin en lieu et place du très controversé Nouvel ordre mondial de l’information et de la communication (NOMIC). Il a notamment été l’initiateur et organisateur du Séminaire de Windhoek pour le développement d’une presse africaine indépendante et pluraliste . Considérant que ce séminaire avait joué « un rôle catalyseur dans le processus engagé en faveur de la liberté, de l’indépendance et du pluralisme de la presse en Afrique », la Conférence générale de l’UNESCO, a décidé, lors de sa 26e session en novembre 1991, d’« étendre aux autres régions du monde les efforts entrepris jusqu’ici en Afrique ». Le point d’orgue de ce processus a été la décision prise en décembre 1993 par l’Assemblée générale des Nations Unies de proclamer le 3 mai, jour anniversaire de la Déclaration de Windhoek, Journée mondiale de la liberté de la presse (2). Ce succès diplomatique a été porté officiellement au crédit d’Alain Modoux 20 ans plus tard par la Directrice générale de l’UNESCO de l’époque, Irina Bokova, qui lui a décerné la Médaille Duho Taïno « en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la création de la Journée mondiale de la liberté de la presse ».

Dans le cadre de la contribution de l’UNESCO à l’esprit de paix et dans la foulée des Accords d’Oslo de 1993, Alain MODOUX a joué un rôle décisif, en tant que « facilitateur », dans la création, à la fin de 1998, du Forum israélo-palestinien des médias dont le secrétariat a été installé à l’hôtel American Colony à Jérusalem. Son but était d’encourager un dialogue entre journalistes israéliens et palestiniens afin de les aider à mieux se connaître et à travailler ensemble sur des sujets d’intérêt commun (3). Malheureusement, la reprise de la violence dans la région a apporté, deux ans plus tard, un brutal coup d’arrêt à cette initiative pourtant prometteuse.

Après son départ à la retraite de l’UNESCO en juillet 2001, Alain Modoux a été étroitement associé à la préparation du Sommet mondial sur la Société de l’information (Genève, décembre 2003 et Tunis, novembre 2005) en tant que conseiller personnel du représentant du Gouvernement suisse en charge de l’organisation de la première session du Sommet à Genève. Dans la foulée du SMSI, il a participé activement à la création de la Fondation ICT4Peace  basée à Genève, une institution spécialisée en matière de gestion de l’information de crise, ainsi que des droits et responsabilités dans le cyber-espace (4). Il a siégé depuis lors au Conseil de la fondation pendant près de 20 ans. Il a été nommé « vice-président émérite » au terme de son dernier mandat, en décembre 2020. Il a été également un membre actif de l’International Public Relations Association (IPRA) dont il a assumé le poste de président en 1988. En cette capacité, il a présidé le Congrès mondial des relations publiques à Melbourne, Australie (5).

Alain Modoux a publié ses mémoires professionnelles en février 2018 sous le titre « La Diplomatie des mains vides » (6).

(1) https://www.icrc.org/en/document/protection-journalists-icrc-hotline-faq

(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Déclaration_de_Windhoek

(3) Margalit Toledano. « Dialogue with the enemy, Lessons for public relations on dialogue facilitation drawn from the Israeli–Palestinian conflict« , (« International Public Relations Perspectives from deeply divided societies »
Edited by Ian Somerville, University of Ulster, UK, Owen Hargie, University of Ulster, Maureen Taylor, University of Oklahoma, USA and Margalit Toledano, University of Waikato, New Zealand) Series: Routledge New Directions in Public Relations & Communication Research, 2017, ISBN-10 : 9781138860131 ISBN-13 : 978-1138860131, pp. 27-45

(4) http://www.ict4peace.org/

(5) https://www.ipra.org/history/berlin-wall/

(6) Modoux Alain, « La Diplomatie des mains vides, mémoires d’un électron libre«  , Editions universitaires    européennes, 2018, ISBN 978-620-2-27496-8

(Ver. 01-2023)

Back To Top